RAPPORT ANNUEL 2014 BLOKKER HOLDING
  NL | EN | FR

ENTRETIEN AVEC HUGO DE BIE

CENTRE DE DISTRIBUTION RÉNOVÉ DE WAALWIJK :

Nous pouvons toujours ajouter un autre bâtiment

Hugo de Bie travaille depuis 1998 chez Blokker Holding. Après avoir été responsable de la logistique, chef des ventes puis directeur adjoint des ventes chez Xenos et directeur général de Xenos et Cook&Co, il va à partir de juillet 2015, en tant que directeur pour l’Allemagne, se concentrer entièrement sur l’expansion de Xenos dans ce pays. Hugo (47 ans) vit avec sa femme et ses six enfants à Volkel. Pendant ses loisirs, il aime s’adonner à la course à pied ou se régaler en famille au restaurant.

LES MARCHANDISES IRONT BIENTÔT AU COLLABORATEUR PLUTÔT QUE L’INVERSE
Dans la partie flambant neuve du centre de distribution, des grues se fraient un chemin dans d’étroites allées entre des rayonnages aussi hauts que de petits immeubles. Pourtant, le hall de dizaines de mètres de haut est parfaitement synchronisé avec les deux autres parties du centre de distribution.

Hugo : « À partir de début 2014, nous avons utilisé le haut bâtiment pour stocker les marchandises. Nous travaillons encore à notre système de préparation de commandes dynamique. Avec ce système, les grues vont chercher les marchandises sur les rayons et les livrent aux collaborateurs. Jusque-là, cela s’était toujours passé différemment. Avec ce nouveau système, le risque d’erreurs est bien moindre et nous travaillons bien plus efficacement. C’est un joli défi de relier le système de gestion de l’entrepôt – qui pilote les opérations logistiques de tout le centre de distribution – au logiciel des grues du haut bâtiment et au système automatique de préparation de commandes. Nous prévoyons d’introduire cette nouvelle méthode de préparation des commandes courant 2015. »

BOUTIQUES EN LIGNE : C’EST LE MARCHÉ QUI DICTE SA LOI
Les commandes sur la toile sont également envoyées au client à partir de Waalwijk. En haut du hall d’expéditions a été aménagé un étage à part pour préparer toutes les commandes des boutiques en ligne à expédier. Ici la préparation de commandes se fait encore à la main. Par le biais d’un convoyeur à spirale, une goulotte en métal aussi appelée ‘wokkel’, les commandes vont de l’étage de la boutique en ligne au rez-de-chaussée. Là sont préparées les boîtes pour être expédiées. 

« Actuellement, nous examinons comment élargir l’assortiment des boutiques en ligne. Comme toute la logistique – à la fois hors ligne et en ligne – est sous un seul toit, nous visons une heure limite (dernière heure à laquelle un consommateur peut commander un article pour l’avoir le lendemain chez lui, ndlr) pour nos commandes en ligne de 22h. C’est ce que dicte le marché en ce moment. Pour Cook&Co nous y sommes déjà et nous le réaliserons pour Xenos fin 2015. » 

EXPANSION EN ALLEMAGNE
L’expansion du centre de distribution est surtout nécessaire pour faire face à l’énorme croissance de Xenos Allemagne. Xenos, qui s’y est étoffée de 12 magasins en 2014, compte désormais 62 filiales dans ce pays. Xenos voit encore une foule d’opportunités de croissance dans ce pays voisin densément peuplé. « Waalwijk est, en termes de logistique, idéal pour l’approvisionnement des Pays-Bas comme de l’Allemagne. Des villes telles que Dokkum et Den Helder aux Pays-Bas sont aussi éloignées de Waalwijk que Dortmund et Cologne. Une partie de l’Allemagne est donc de fait aussi proche que les magasins néerlandais les plus éloignés. Un seul centre d’approvisionnement est donc la meilleure solution logistique. » Il poursuit avec un grand sourire en montrant du doigt un grand champ à côté du bâtiment : « Et si nous continuons de croître en Allemagne, nous avons toujours assez d’espace pour nous agrandir. »